Ressources

Il vous sera présenté, ici, les différentes méthodes de prises en charges associées à l’autisme : PECS, MAKATON, ABA et TEACCH. Il est à noté que les méthodes ABA et TEACCH sont complémentaires :
Outils de communication PECS :  PECS est un sigle anglais pour « Picture Exchange Communication System» (Outil de communication par échange d’images) qui désigne une méthode pédagogique et éducative destinée aux enfants  sujets à des troubles de la communication qui entravent l’acquisition  du langage verbal. L’outil PECS propose des techniques alternatives et  augmentatives de la communication, tous les aspects de la communication  étant impactés dans l’autisme. Selon le niveau de handicap, les trois  principales approches concernent :

  1. l’amélioration du langage verbal
  2. l’utilisation d’images pour communiquer
  3. l’enseignement du langage des signes

Le programme MAKATON : Le programme Makaton a été mis au point en 1973-74 par Margaret WALKER,  orthophoniste britannique, pour répondre aux besoins d’un public  d’enfants et d’adultes souffrant de troubles d’apprentissage et de la  communication.
Le MAKATON est un Programme d’Aide à la Communication et au  Langage, constitué d’un vocabulaire fonctionnel utilisé avec la parole,  les signes et/ou les pictogrammes.
Les signes et les pictogrammes illustrent l’ensemble des  concepts. Ils offrent une représentation visuelle du langage, qui  améliore la compréhension et facilite l’expression.
La diversité des concepts permet rapidement de favoriser les  échanges, en accédant à l’ensemble des fonctions de la communication :  dénommer, formuler une demande ou un refus, décrire, exprimer un  sentiment, commenter…
Le MAKATON propose :

  • un vocabulaire de base structuré en 8 niveaux progressifs avec un niveau complémentaire ouvert
  • un vocabulaire supplémentaire répertorié par thêmes permettant d’enrichir les 8 premiers niveaux.

Ce vocabulaire personnalisé est introduit en fonction de l’évolution et des besoins individuels.
Le MAKATON répond aux besoins d’une large population d’adultes et  d’enfants atteints de troubles du langage associ’s à des handicaps  divers : retard mental, autisme, polyhandicap, troubles spécifiques du  langage, atteintes neurologiques affectant la communication.
Le MAKATON s’adresse également à l’entourage de la personne  en situation de handicap : parents, orthophonistes, éducateurs,  psychomotriciens…, afin d’utiliser le même mode de communication et  faciliter ainsi son apprentissage.
Les objectifs du Programme MAKATON :

  • Etablir une communication fonctionnelle
  • Améliorer la compréhension et favoriser l’oralisation
  • Structurer le langage oral et le langage écrit
  • Permettre de meilleurs échanges au quotidien
  • Optimiser l’intégration sociale

Programme ABA : L’A.B.A. (Applied Behavioral Analysis, ou analyse appliquée du comportement) est une approche éducative inspirée du béhaviorisme créée par Ivar Lovaas aux Etats-Unis dans les années 1960. Elle consiste en une analyse du comportement, associée à une intervention intensive sur la personne en vue d’obtenir la  meilleure intégration possible dans la société, par l’augmentation de  comportements jugés adaptés, et la diminution de comportements jugés  inadaptés.
L’A.B.A se fonde sur des lois du comportement humain mises en évidence par l’étude des comportements :  un comportement humain est conditionné principalement par les  conséquences qui surviennent juste après que celui-ci s’est manifesté.  Ce sont les conséquences de ce comportement qui encourageront ou  décourageront la personne à le reproduire ultérieurement dans des  conditions similaires. L’analyse des conséquences d’un comportement  permet de comprendre quel était le but de ce comportement , les  intervenants peuvent alors encourager ou décourager à le reproduire en  mettant l’accent sur ses conséquences.
Les résultats obtenus  initialement par Lovaas, et confirmés ensuite par d’autres études  montrent que 50 % des enfants (qui avaient moins de trois ans au départ) ayant suivi le programme durant deux à trois ans, ont pu ensuite  poursuivre leur cursus scolaire sans aide, sans être distingués dans  leur fonctionnement des enfants non atteints de troubles autistiques.
Pour qu’un programme A.B.A. soit efficace, ses promoteurs posent deux conditions :

  • le programme doit être pratiqué de manière intensive, à raison de trente à quarante heures par semaine
  • il doit être mené par une équipe éducative formée et coordonnées, en  intégrant les parents, dans le cadre d’un programme individualisé

Ce programme est  contraignant : son application a un coût que les familles ne peuvent pas supporter seules. En France, l’A.B.A. n’est pas reconnue par la  Sécurité sociale. Par contre, aux Pays-Bas ou au Canada (Ontario), cette approche est prise en charge par l’Etat. Au Québec, l’ABA  (appelée ICI, pour Intervention Comportementale Intensive) est prise en  charge par la collectivité de 3 et 6 ans.
Depuis  2005, il s’est développé une nouvelle branche de l’ABA : cette approche, appelée Comportement Verbal – Verbal Behavior – s’attache aux  différentes fonctions du langage, et non pas à son aspect structurel.  Le Verbal Behavior considère que dire un mot est un comportement comme  un autre et est donc analysé en fonction de sa finalité (obtenir  quelque-chose, attirer l’attention, …etc), en vue de créer un  programme visant à augmenter la communication de l’enfant. Comme l’ABA, cette approche met l’emphase sur la motivation de l’enfant, considérant que c’est la motivation qui est le moteur des apprentissages. Les  programmes sont étudiés de façon à susciter au maximum la motivation de  l’enfant, et la garder toujours haute.
Programme TEACCH : L’enseignement structuré TEACCH vise au développement de l’autonomie dans les domaines suivants :  l’autonomie dans le travail ou une activité, l’autonomie dans la vie  quotidienne, l’autonomie dans les loisirs, l’aptitude à construire une  vie sociale et la gestion du comportement. Cet apprentissage est dérivé  du béhaviorisme et repose sur l’idée que l’autisme est l’expression d’un déficit  neurologique. Les moyens pour le contourner sont la structuration et  l’apprentissage de la communication. Les quatre aspects de l’approche  TEACCH sont :

  • l’espace
  • le temps
  • le système
  • la tâche à accomplir

Le but de l’outil TEACCH est d’adapter l’enseignement pour compenser les déficits  spécifiques de chaque personne, de miser sur les points forts  individuels, de réduire les stimulations inutiles et perturbantes, de  mettre l’accent sur les informations pertinentes, de permettre à la  personne de donner un sens à son environnement, de lui permettre de  comprendre ce que l’on attend d’elle, de mieux gérer ses comportements  et d’atteindre une plus grande autonomie. Ces éléments sont adaptés à la personne dans les objectifs et les moyens définis pour répondre aux  besoins spécifiques de la personne autiste et de sa famille.
Le programme TEACCH a été l’objet de nombreuses études documentées en anglais et en français.